close
En savoir plus

Avenue Cap Pinède / A55, Marseille, novembre 2014

Avenue Cap Pinède / A55, Marseille, novembre 2014

Traverse de Parengon, Marseille, novembre 2014

Porte de Paris, Saint-Denis, juin 2015

Avenue Cap Pinède / A55, Marseille, juin 2015

Grand Littoral, rond point du docteur Maria, Marseille, juin 2015

Grand Littoral, rond point du docteur Maria, Marseille, juin 2015

Sous l’A1, Porte de Paris, Saint-Denis, janvier 2016

Fort de l’Est / rue Saint-Denis, Saint-Denis, juin 2015

Voie d’Allemagne, Saint-Victoret, juin 2015

Stade Saint-Menet, Chemin du Mouton, Marseille, octobre 2015

Chemin du hameau du Cornillon, Saint-Denis, juin 2015

Voies abandonnées de la petite ceinture, Boulevard Ney, Porte de Clignancourt, Paris, janvier 2016

nimby
une collection de dispositifs anti-installation

Série réalisée en binôme avec Jordi Ballesta, géographe et photographe.
...........

Une collection de dispositifs anti-installation

Les objections de type NIMBY, acronyme de Not In My Back Yard, proviennent d’une idéologie de la ­cohérence ­territoriale, à partir de laquelle sont ­refusées des ­implantations exogènes. Elles ­expriment la volonté de conserver un territoire pensé comme homogène, dans sa ­sociologie, ses usages et sa morphologie. Elles sont ­d’ordinaire suscitées par des projets d’aménagement et d’équipement dont l’implantation est contestée.

Ici, les réactions territoriales n’ont pas été ­générées par des projets d’usine, de voie de ­communication, d’infrastructure énergétique, etc. Les pouvoirs ­publics se mobilisent contre des manières d’habiter précaires et non réglementaires.

Face à ces régimes d’habitation, des ­arrêtés ­municipaux, préfectoraux et des décisions ­judiciaires conduisent à des procédures ­d’expulsion, à la destruction de bidonvilles, puis à la création d’enclaves rendues inaccessibles et impropres à tout type d’installation.

Nous souhaitons rendre compte des opérations de ­fermeture et de transformation des sols mises en place dans le but de soustraire des parcelles urbaines du territoire habitable. Nous les avons photographiées afin de les rapporter ex situ, de les rassembler et de les classer. Nous cherchons ­aussi à comprendre les temporalités, les décisions ­administratives et les processus opérationnels qui déterminent leur ­matérialisation. A cette fin, nous collectons des ­documents prescriptifs, préventifs, ­administratifs, judiciaires, et ­prélevons des comptes-rendus, ­instructions, propositions.