close
En savoir plus

Préparation du sol avant semis de Mizuna sur le toit du Fashion Center d’Aubervillers par la société TOPAGER, mai 2017

Yann, étudiant en 3ème année à l’Ecole Nationale Supérieur de Paysage de Versailles, arrose sa parcelle, avril 2017.

Labour à cheval réalisé par l’association Clinamen en vue de planter de la vigne en 2016, Université de Paris 13 Villetaneuse, Avril 2015.

Cristiana Vandame, ouvre la terre pour les semences de lin, culture de rotation du blé bio, Villiers-le-Bâcle, mars 2017.

Cristiana Vandame au volant du tracteur, Villiers-le-Bâcle, mars 2017.

Le Grand Carré, le Potager du roi, Versailles, avril 2017.

Semis sur la parcelle Coréenne du Potager du roi, Versailles, avril 2017.

Le Grand Carré, le Potager du roi, avril 2017.

Jardins familiaux de Pantin-Aubervilliers, Monsieur Mami et son fils brûle des déchets verts avant l’hiver, Cité des Courtillières, Pantin, novembre 2016.

Troupeau de moutons de l’association Clinamen, Université de Paris 13, Villetaneuse, Avril 2015.

Jour de tonte des moutons de l’Association Clinamen, Saint-Denis, avril 2016.

Jardin familial, Parc des Lilas, Vitry-sur-Seine, avril 2015.

Culture de variété de moutarde dans une parcelle du Potager du roi, Versailles, avril 2017.

Terrains de l’exploitation Kersanté et bâtiment des Archives Nationales, Stains, janvier 2016.

Bureau de René Kersanté, Stains, janvier 2016.

Vue sur les champs de bords de Seine de l’EARL Guehennec. Au fond entre les arbres, les tours de la Défense, Le Mesnil-le-Roi, avril 2015.

Surplus, EARL Guehennec, Le Mesnil-le-Roi, avril 2015.

Système d’arrosage de la société TOPAGER sur le toit du Fashion Center d’Aubervilliers, mai 2017

Anciens vergers de Chambourcy, février 2016.

Roissy-en-Brie, octobre 2016.

Val d’Albian, Jouy-en-Josas, Avril 2015.

Cueillette du Rumex crispus sur un talus en bords de voies rapides, Morangis, Avril 2015.

Chantier d’Aeroliansparis (850 000 m² d’entreprises internationales, extension majeure du parc des expositions Paris/Nord Villepinte, 240 000 m² de commerces et comptoirs, 2 hôtels et 7 restaurants), Tremblay-en-France, mai 2015.

Palaiseau, Plateau de Saclay, novembre 2015.

Champs électriques à proximité du poste de transformation de Villejust, avril 2017.

La célèbre terre du plateau de Saclay, travaux de Paris-Saclay Université, Gif-sur-Yvette, mars 2017.

Chemin des Champs-Pirouys, Montesson, juillet 2015.

Résultat de rodéos organisés la nuit sur les espaces agricoles de la plaine de Montesson, avril 2017.

Champs de salades de l’exploitation Légumes Français, Montesson, octobre 2016.

Habitants de Sartrouville cultivant une parcelle en location et bientôt expropriés, Sartrouville, mai 2015.

Exploitation de Hémon-Dejour Horticulteur, Cormeilles-en-Parisis, février 2017.

Visite des exploitations lors de la fête de la salade nouvelle, organisée par l’association Plaine d’Avenir 78, Plaine de Montesson, avril 2017

Promeneurs, chasseurs et amateurs de modélisme à proximité de l’Abbaye Saint-Louis du Temple, Vauhallan, Plateau de Saclay, novembre 2015.

Rue Charles Thomassin, Saclay, novembre 2015.

Jardins familiaux, Saint-Aubin, Plateau de Saclay, avril 2015.

Jardins biologiques d’insertion, Association Aurore, Cité basse à Sevran, juin 2016.

Courges du Jardin biologique d’insertion, Association Aurore, Cité basse à Sevran, décembre 2015.

Terrains de l’INRA, Plateau de Saclay, Saint-Aubin, avril 2016.

Emmanuel Vandame, agriculteur céréalier en reconversion bio à Villiers-le Bâcle, mars 2017.

Fresque murale à la Brasserie Le Relais, Carrefour du Christ, Saclay, avril 2016.

Totem contre le métro Grand Paris Express, Saint-Aubin, Plateau de Saclay, avril 2016.

Festival des Murs à Pêches, Montreuil, mai 2016.

Les Murs à pêches de Montreuil, jardin Geneviève et Patrick, juin 2016.

Jardin Lelieur, le Potager du roi, Versailles, avril 2017.

Sevran, juin 2016.

Jardins biologiques d’insertion, Association Aurore, Cité basse à Sevran, juin 2016.

Jardins biologiques d’insertion, Association Aurore, Cité basse à Sevran, juin 2016.

Ciboulette cultivée par la société TOPAGER sur le toit du Fashion Center d’Aubervilliers, mai 2017

Jardins biologiques d’insertion, Association Aurore, Cité basse à Sevran, juin 2016.

Jour de cueillette à la Ferme de Viltain, Jouy-en-Josas, octobre 2016.

Jour de cueillette à la Ferme de Viltain, Jouy-en-Josas, octobre 2016.

Jour de cueillette à la Ferme de Viltain, Jouy-en-Josas, octobre 2016.

Engrais stocké dans la ferme Dubois, Tremblay-en-France, juin 2016.

Chemin de la Montagne, La Queue-en-Brie, mai 2015.

Jardins familiaux de Pantin-Aubervilliers, Cité des Courtillières, Pantin, novembre 2016.

Le principe de ruralité

Photographies d’objets, de gestes et de paysages
agricoles dans la métropole parisienne.

Avec le soutien à la photographie documentaire contemporaine du
Centre national des arts plastiques (CNAP).

en collaboration avec
UMR AUSser (Architecture Urbanistique Société : savoirs, enseignement et recherche), CNRS, ENSA Paris-Belleville.

...........

Pour aborder le territoire métropolitain afin d’y trouver les formes d’une ruralité actualisée, j’ai défini autour de Paris quatre zones de 5x10 km, à arpenter à toutes les saisons entre janvier 2016 et décembre 2017. Á ces échantillons viennent s’ajouter des sites d’observation localisés dans lesquels une activité agricole s’inscrit au « cœur de la ville » : sites empreints du passé agricole, expériences d’usages agricoles expérimentaux, participatifs ou d’insertion, exploitations ou associations productrices.

Ce projet s’inscrit dans la réflexion sur le Grand Paris, qui vise à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale et européenne du XXIe siècle et ayant vocation à améliorer le cadre de vie des habitants, à corriger les inégalités territoriales et à construire une ville durable.

Quels seront alors les rapports entre métropole et agriculture ? Quels sont ces paysages agricoles aux morphologies multiples et quelles représentations en avons nous ? Quelles traces persistent de ces paysages empreints d’une histoire agricole et vivrière en Île-de-France ? Comment les espaces bâtis et agricoles se côtoient-ils ? Quels types de paysages vont produire les nouvelles formes de production vivrière de demain ? Quelles sont les nouvelles formes de ruralités, les pratiques alimentaires alternatives, les projets solidaires, les innovations architecturales ?